L'exposition aux coraux toxiques dans l'aquarium de votre maison place la femme du Québec à l'hôpital au meilleur prix




Mélissa Tremblay a estimé qu'un petit morceau de ce corail zoanthide se cassait sous son pouce.


© Julia Page / CBC
Mélissa Tremblay a estimé qu'un petit morceau de ce corail zoanthide se cassait sous son pouce.

Une Québécoise qui s'est retrouvée à l'hôpital après avoir nettoyé l'aquarium chez elle avertit les autres de réfléchir à deux fois avant d'ajouter du corail à leurs aquariums.



un homme et une femme se tenant devant une fenêtre: Frédéric et Mélissa Tremblay ont estimé qu'ils avaient dépensé 2 500 $ pour leur aquarium d'eau salée et qu'ils n'avaient jamais été avertis de la toxicité des zoanthidés.


© Julia Page / CBC
Frédéric et Mélissa Tremblay ont estimé avoir dépensé 2 500 $ pour leur aquarium d'eau de mer et n'avoir jamais été avertis de la toxicité des zoanthidés.

Mélissa Tremblay est tombée malade vendredi soir après avoir transféré sa collection de coraux dans un plus grand aquarium chez elle à Saint-Léonard-de-Portneuf, à une heure au nord-ouest de la ville de Québec.

"J'ai vu un morceau de corail se détacher, mais je ne savais pas qu'il libérerait quelque chose d'aussi toxique", a déclaré la mère de trois enfants.

En quelques minutes, Tremblay commença à éternuer.

«C’était comme si j’avais une réaction allergique à un chat», a déclaré Tremblay. Les symptômes se sont rapidement aggravés et la sensation de brûlure s'est propagée de son front à ses poumons.

"Je me sentais comme si j'avais avalé un gallon de chlore", a déclaré Tremblay.

Au bout d'une heure, il a été admis à l'hôpital Saint-Raymond pour s'être empoisonné à la palitoxine. La palitoxine est une substance hautement toxique trouvée dans plusieurs espèces marines, y compris le corail Zoantharia. Les responsables de la santé publique lui ont dit de faire sortir ses trois enfants de la maison, même s'ils ne présentaient aucun symptôme.



Un groupe de personnes assises à une table devant une fenêtre: les trois enfants de Tremblay, Nicolas, à gauche, Mélody et Nathan, sont restés avec leurs grands-parents pendant six jours avant de rentrer chez eux jeudi.


© Julia Page / CBC
Les trois enfants de Tremblay, Nicolas, partis, Mélody et Nathan, sont restés six jours avec leurs grands-parents avant de rentrer chez eux jeudi.

«À ce moment-là, j'étais entre de bonnes mains, mais je m'inquiétais pour eux», a déclaré Tremblay.

Ne pas acheter de coraux & # 39;

Le Centre antipoison du Québec recommande aux personnes d'éviter les coraux.

"Tous les coraux sont dangereux et notre devise est:" N'achetez pas de coraux "", a déclaré le Dr Maude St-Onge, directrice médicale du centre.

"Ce sont des animaux vivants, et si vous les cassez, ils peuvent libérer des toxines", a déclaré St-Onge. Elle a confirmé que seuls deux cas avaient été signalés au Québec à ce jour.



une personne debout devant une fenêtre: Mélissa Tremblay a raconté qu'elle était tombée malade quelques minutes après avoir transféré une paire de coraux Zoanthid dans la partie inférieure gauche de l'aquarium de sa maison.


© Julia Page / CBC
Mélissa Tremblay a déclaré qu'elle était tombée malade quelques minutes après avoir transféré une paire de coraux Zoanthid, dans la partie inférieure gauche de son aquarium.

Tremblay est sorti de l'hôpital le lendemain et n'a subi aucun effet secondaire.

En 2018, une famille de sept membres de la région de Gatineau est tombée gravement malade après avoir transféré les zoanthidés australiens dans leur aquarium.

La directrice régionale de la santé publique de la ville de Québec, la Dre Isabelle Goupil-Sormany, a déclaré que les informations sur les coraux sont limitées, mais que des problèmes surviennent généralement lorsqu'ils sont manipulés hors de l'eau.

Elle a averti qu'un corail brisé, une fois qu'il serait à nouveau immergé, pourrait contaminer tout le bassin et constituer un risque pour toute la famille.

"Honnêtement, il vaut mieux être deux fois plus prudent", a déclaré Goupil-Sormany.

Appeler des spécialistes

M. Goupil-Sormany a déclaré que, s'agissant d'un phénomène relativement récent, les autorités tentent toujours de déterminer le meilleur chemin que les collectionneurs de coraux peuvent suivre.

Il recommande aux personnes qui ont déjà des coraux chez elles de faire appel à des spécialistes si elles souhaitent les retirer ou au moins porter des gants, un masque et des lunettes.

"Vous devriez vraiment éviter de les toucher complètement", dit-il.

Le Dr Sormany-Goupil a déclaré que les autorités de la santé publique avaient l'intention de lancer une campagne de sensibilisation afin de faire en sorte que les propriétaires d'aquariums et leurs vendeurs connaissent les dangers.

La famille Tremblay a dépensé près de 2 500 $ pour équiper son aquarium d’eau salée.

En quatre ans, Tremblay a déclaré qu'il n'avait jamais eu de problèmes, mais qu'il n'était pas non plus recommandé de prendre des précautions supplémentaires.

"N'importe qui peut les acheter, et le seul conseil qu'ils m'ont donné était de fournir la quantité de lumière dont ils avaient besoin", a-t-il déclaré.

"Il est important qu'ils ne vendent pas de coraux dangereux pour les humains. Il existe de nombreuses autres options."

Selon le ministère fédéral de la Santé, les coraux, comme les autres animaux, sont "exemptés de l'autorité de réglementation de Santé Canada".

"Les animaux vivants de toutes sortes, y compris les chiens, les chats, les poissons rouges et les coraux, ne répondent pas à la définition d'un produit de consommation au sens de la Loi sur la sécurité des produits de consommation du Canada", a déclaré le ministère dans un courriel à la CBC. Nouvelles

L'Agence canadienne d'inspection des aliments a déclaré qu '"elle n'exige des permis d'importation que pour les espèces d'animaux aquatiques considérées comme susceptibles aux maladies préoccupantes pour le Canada et qu'aucune espèce de corail ne soit susceptible aux maladies mentionnées dans notre réglementation".

Malgré l'absence de directives claires sur la manière d'élever et de gérer les coraux, Mme Tremblay a déclaré qu'elle n'était pas prête à abandonner sa passion.

Elle engagera cependant un spécialiste pour retirer les deux Zoanthids de son réservoir.

Sa famille est rentrée chez elle jeudi et a suivi les instructions de l'agence de santé publique pour décontaminer la maison fournie, en frottant chaque surface avec de l'eau de javel.

"Nous aurions préféré embaucher des professionnels, mais notre compagnie d'assurance ne couvrirait pas les coûts", a déclaré M. Tremblay.


Apprenez-en plus avec Mutuelle chat


L'exposition aux coraux toxiques dans l'aquarium de votre maison place la femme du Québec à l'hôpital au meilleur prix
4/5 - 9

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *